List'In MAE

Le 900 est le premier planeur construit par Breguet. Après la construction de deux prototypes, une petite série fut lancé. Ce "6" est donc le dernier du type. Voici son historique extrait du "Fox Charlie"

CdN 19/10/1955: Aéroclub Air France, Chavenay puis le Plessis Belleville.
1964/1965: Association Aéronautique Provence Côte d'Azur, Fayence
1975/1976: Association Aéronautique Coulommiers. Accidenté le 2 aout 1976 et inatif jusqu'au 15 mai 1982
1977: Aéroclub les Goélands, Marigny Le Grand.
1979: Pierre Prinet, Bourges.
26 avril 1985: Philippe Prinet, Bourges.
Exp en avril 1988 et radié
Cédé au Musée de l'Air.

Au premier plan le 900.

Breguet 900 n°6 - F-CAAA, préservé au Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget

Détail du nez. Une inscription "R.Biagi 1 -04-1954 560kms" Une info sur cette inscription? Un record? Réponse sous la photo.

Breguet 900 n°6 - F-CAAA, préservé au Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget

Grâce à l'aide sympathique de l'ami Franck Ruelle, voici ce que dit Claude Visse, à propose de cette date et de cet appareil.

Vous avez eu raison de me contacter au sujet du Br-900 n° 6 de série … ce qui me permet « d’amener de l’eau au moulin » pour rectifier quelques erreurs importantes à ce sujet …

   Tout d’abord, la désignation Br.900  N° 06 est malvenue ! (NDP: Incription 06 sur la dérive, dernière photo)... ce ne sont que les prototypes qui portent le 0 (ex. le Br-900-01 / F-WEPE, ou le Br-900-02 / F-WFKC ). Le F-CAAA étant le 6ème de série aurait dû être désigné simplement Br-900  N° 6 (ou éventuellement Br-900 S N°6 ).  Je pense que c’est une erreur de mon collègue Pierre PRINET de l’avoir marqué 06 quand ils l’ont remis en état, avec son fils Philippe … D’ailleurs, pour les excuser, il y avait déjà eu des antécédents au centre de la Ferté Alais qui détenait, vers l’année 1954, le Br-900 / proto 02 et le Br-900 de série N° 2 … Il y a souvent eu confusion du point de vue appellation (et notification sur les carnets de vols) entre ces deux appareils !... À l’époque, on n’était pas très (ou trop) rigoureux !
   Si nous revenons maintenant à l’inscription portée sur le nez du planeur, avec la marque tricolore, il y a là encore quelque chose qui « queute » !... Ce n’est pas sur ce planeur que Roger BIAGI avait établi un record de France, mais sur le Br-900 N° 2 de série !... et ce n’est pas le 1-04-1954, mais le 16-04-1954 (remarquez l’espace plus important entre le 1 et le tiret qui précède le 04 ... il manque le chiffre  6 !...)

   En effet, ce jour-là, décollant du Centre de la Ferté Alais, il alla poser son planeur sur le camp américain  du Poteau, à Captieux, ayant réalisé un vol de 520 km à but fixé, ce qui lui octroya, à l’époque,  le record de France de distance à but fixé … Et je précise bien 520 km, et non pas 560 km  (qui aurait été la distance envisagée dans le cas où il aurait maintenu sa première intention de tentative en prenant Mont-de-Marsan comme but fixé). Mais, se méfiant des conditions de vol plus difficiles en fin de journée sur les Landes, il avait préféré se « contenter » de Captieux … Et, « cerise sur le gâteau » supplémentaire, cette performance lui permit aussi  d’obtenir un diamant pour son insigne du « F ».
   On retrouve une preuve supplémentaire de l’identité du planeur de ce record dans le récit qu’il avait fait de son vol, dans la revue « AVIASPORT » N° 7 de Déc. 1954, où il dit :

« … Je craignais bien un peu de me retrouver plus ou moins en prison pour m’être permis « d’atterrir en avion-citerne au milieu d’un camp militaire américain », comme m’ont rapporté les gendarmes français prévenus de ce fait par téléphone. La couleur orange vif du planeur est probablement à l’origine de cette peu banale confusion … «

   Effectivement, le Br-900 S N° 2 avait été peint en rouge-orangé, à la demande de Paul LEPANSE (chef de centre de la Ferté Alais), juste avant sa participation au Championnat de France de Pont-St-Vincent de juillet 1953, alors que le Br-900 S N° 6 /  F-CAAA avait, dans ces années-là, une « robe » claire, avec la déco bleutée type AIR-FRANCE, y compris même l’insigne de ladite compagnie, le fameux hippocampe ailé …

   J’ignore qui a bien pu affubler le nez du planeur de cette inscription flanquée de la marque tricolore … Je ne pense pas que ce soit Pierre PRINET. J’ai eu l’occasion de voir l’appareil à plusieurs reprises, lors des Rassemblements de Planeurs Anciens, tant en France qu’à l’étranger, et je n’y ait jamais vu ces inscriptions … Peut-être que par la suite, lorsque le planeur fut cédé au M.A.E., quelqu’un, pensant que le N° 6 / F-CAAA  était l’unique survivant de la série des Breguet-900, a  voulu faire un rappel de la belle performance de R. BIAGI sur ce type de machine (en prenant toutefois quelque liberté avec l’exactitude des faits) … Ce qui est cependant préjudiciable quant à la véracité des évènements !

   Bien sûr, une « entorse à la vérité » de se genre n’empêchera pas la terre de tourner (d’ailleurs plus ou moins comme une patate, comme elle le fait déjà depuis pas mal de temps !...), mais je suis heureux d’avoir un peu participé à « éclairer votre lanterne » …

   Vous pouvez transmettre toutes ces remarques à la personne qui est à la recherche d’infos concernant le Br-900  N° 6, pour lequel je peux encore en ajouter quelques autres :
- Le 11 mai 1952, René LAMY (officier-pilote commandant de bord à la Cie AIR-FRANCE) effectua un vol but fixé de Chavenay à Liège … (cf. un article du journal « Les Ailes » qui disait : «… LAMY a utilisé la nouvelle version du planeur Breguet-900. Ce planeur, allégé, plus rapide et plus maniable que le type précédent, serait particulièrement agréable dans le P.S.V. en raison de la parfaite homogénéïté de ses gouvernes. Enfin, il permettrait d’effectuer des spirales beaucoup plus serrées dans les ascendances. Ce Breguet-900 aurait été soumis à des essais comparés avec un Moswey-III qui est d’une classe analogue. Sur plus d’un point, le Breguet-900 aurait révélé des qualités supérieures. »
- Le 6 juillet 1952, à Chavenay, il fut sérieusement endommagé lors d’une collision avec un « Weihe » mais fut réparé.
- En juillet 1953, il participa au Championnat de France de vol à voile à Pont-St-Vincent sous le N° 33, piloté par René LAMY … Il s’y classa 21e.
- Le 2 août 1976, il fut accidenté : fuselage, verrière et empennages abîmés … Ailes en bon état.
- En 1982, il participa au 10e Rassemblement International de Planeurs Anciens à la Montagne Noire.
- En 1987, il fut présent au Rassemblement International de Planeurs Anciens à Aalen-Elchingen (All.)
- En 1990, Pierre PRINET le mit à la disposition de J.P. SAUVAL
- En Mai 1991, le planeur fut mené à Pont-St-Vincent pour un début de Grande Visite.
… Mais je suppose que tout ceci a été notifié sur son Carnet de Route …

Un grand! Que dis-je, un immense merci à Franck Ruelle pour sa recherche et à Claude Visse pour sa réponse.

Breguet 900 n°6 - F-CAAA, préservé au Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget

Breguet 900 n°6 - F-CAAA, préservé au Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget

Back to top