List'In MAE

Les réserves du Musée de l'Air

Appareil assez peu connu par le commun des mortels, dont je fais partie, bien sur....;-)))
Premier vol du prototype le 16 juillet 1970 à Saint Nazaire.
Premier vol du premier appareil de série le 20 décembre 1972.
Premier vol de l'appareil du Musée le 4 juin 1976
Le dernier des quarante exemplaires construits sort en 1979.

2009, Airbus Industries, décide de se séparer de ces "Corvettes" vieillissantes.

Airbus a déjà remis une Corvette à un lycée de Saint-Nazaire. Deux autres sont destinées à des établissements scolaires et une à Aeroscopia.

La "Corvette" F-GJAP n°31, est offerte au Musée de l'Air le 17 octobre 2009.
Ses précédentes immatriculations ont été: F-WZSB, N602AN, F-BTTK, F-WNGZ, et enfin F-GJAP
Par un dernier vol direct Toulouse / Le Bourget, l'appareil se pose entre deux averses et sous un arrosage en règle, à 14H30.

Aerospatiale SN-601 "Corvette" 100 F-GJAP n°31, Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget

Aerospatiale SN-601 "Corvette" 100 F-GJAP n°31, Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget

Accueilli par le directeur en personne.

Aerospatiale SN-601 "Corvette" 100 F-GJAP n°31, Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget

La photo officielle ;-))) Vite fait avant la seconde averse........Les pilotes Bernard Vignault (centre gauche) et Benoit Sarda (au centre droite)

Aerospatiale SN-601 "Corvette" 100 F-GJAP n°31, Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget

Une visite de l'intérieur ça vous tente ? La cabine passager en premier...

Aerospatiale SN-601 "Corvette" 100 F-GJAP n°31, Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget

Le poste de pilotage, montage de trois photos pas trop bien prises, ce qui donne cette sensation de ... "Bancabilité"

Aerospatiale SN-601 "Corvette" 100 F-GJAP n°31, Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget

A présent dans les réserves.
Dans les jours qui suivirent son arrivée, Airbus récupéra les moteurs ainsi que divers équipements et cadrans.

Aerospatiale SN-601 "Corvette" 100 F-GJAP n°31, Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget

Epoque TAT, deux vues de la corvette ici immatriculée F-BTTK vue à Dinard le 5 aout 1978

Aerospatiale SN-601 "Corvette" 100 F-GJAP n°31, Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget

Aerospatiale SN-601 "Corvette" 100 F-GJAP n°31, Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget

Mi avril 2011! La Corvette est de sortie sur le parking "Tango" pour un tournage sur la vie de Claude François.

Aerospatiale SN-601 "Corvette" 100 F-GJAP n°31, Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget

Retourné en réserve début mai 2011, ensuite exposé à l'entrée du Salon du Bourget 2011, puis parqué sur le Tarmac... Ci-dessous profitons en pour un... Droite/Gauche

Aerospatiale SN-601 "Corvette" 100 F-GJAP n°31, Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget

Octobre / novembre 2012, la Corvette est en cours de désassemblage pour un transfert vers le lycée professionnel Aristide Briand du Blanc Mesnil (93)

Aerospatiale SN-601 "Corvette" 100 F-GJAP n°31, Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget

Dirigé vers le lycée en juin 2013 puis de retour courant du premier semestre 2018....

Aerospatiale SN-601 "Corvette" 100 F-GJAP n°31, Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget

Historique
Commandé par TWA comme L-649, transformé ensuite en L-749. 1er utilisateur, Pan-Am NC 86520, vendu en juin 1947 à la compagnie Mexicaine Guest Aerovias. Racheté par Air France le 15/01/49 pour un million de dollars de l'époque. Immatriculé F-BAZR, retiré du service le 20 octobre 1960 à 31102Hdv puis parqué à Orly jusqu'en 1962. Il a été envoyé à Toulouse Montaudran dans les ateliers Air France qui ont effectués l'étude puis les renforts structuraux afin de supporter l'installation d'essai. Le montage a été effectué par la CGTM ( créée le 01/07/1956, filiale de Turboméca et Hispano-Suiza ) qui l'a utilisé jusqu'au 1er trimestre 1966 date du transfert au CEV d'Istres F-ZVMV. Istres, essais moteurs Turboméca jusqu'en 1974 (sous réserve) . Transferé au Bourget et propriètè du Musée depuis le 16 juillet 1975.

Sources:

Infos transmises par Julien Villiere, source : "CONSTELLATION" de Dominique Brefort aux éditions Histoire et Collections, complètèes par Christian Faure, ancien de la CGTM.

L'oiseau en mouvement.

Lockheed L-049 Constellation F-ZVMV, CNAV L-749, N°2503, préservé au Mus"e de l'Air et de l'Espace du Bourget

 Ci-dessous, Istres 1971.

Lockheed L-049 Constellation F-ZVMV, CNAV L-749, N°2503, préservé au Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget

Lockheed L-049 Constellation F-ZVMV, CNAV L-749, N°2503, préservé au Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget

Après son arrivée au Musée (Le Bourget), il restera de nombreuses années en exposition sans protection.

Lockheed L-049 Constellation F-ZVMV, CNAV L-749, N°2503, préservé au Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget

Il finit, bien évidement par rejoindre le parking des réserves.
En 2003 une première restauration commence. tous les "appareillages" extérieurs qui montraient son dernier emploi ont été retirés. Le but étant de le remettre dans ses couleurs "AIR FRANCE".
Avis personnel.... Dommage.
Depuis la fin des travaux de restauration, portant principalement sur l'extérieur (2003/2004), l'appareil est en attente de sa peinture définitive.

Lockheed L-049 Constellation F-ZVMV, CNAV L-749, N°2503, préservé au Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget

Courant 2006, Une déco "AIR FRANCE" aproximative est appliquée pour le tournage du film "La Môme"

Lockheed L-049 Constellation F-ZVMV, CNAV L-749, N°2503, préservé au Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget

Décembre 2006 après avoir été déplacé une nouvelle fois vers le Musée pour un nouveau tournage, il subi un fort coup de vent qui occasionne de petits dégâts.

Lockheed L-049 Constellation F-ZVMV, CNAV L-749, N°2503, préservé au Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget

Lockheed L-049 Constellation F-ZVMV, CNAV L-749, N°2503, préservé au Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget

Mars 2010. Apparemment, le "Constel" devrait enfin retrouver ses couleurs AIR FRANCE cette année. Avant, il va falloir procéder à la restauration de certains points non ;-))

Lockheed L-049 Constellation F-ZVMV, CNAV L-749, N°2503, préservé au Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget

 


Lockheed L-049 Constellation F-ZVMV, CNAV L-749, N°2503, préservé au Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget

Lockheed L-049 Constellation F-ZVMV, CNAV L-749, N°2503, préservé au Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget  Lockheed L-049 Constellation F-ZVMV, CNAV L-749, N°2503, préservé au Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget  Lockheed L-049 Constellation F-ZVMV, CNAV L-749, N°2503, préservé au Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget 

 

Par Christian Faure

Le Constellation  n° 2503 . F-ZVMV,  banc d'essais volant, a reçu des renforts structuraux, dont l'étude et la réalisation ont été effectue dans les ateliers  Air France à Toulouse- Montaudran  du  08/01/1962  au  03/03/1962,  la CGTM  a effectué la fabrication et le montage de l'installation d'essais  du  04/1962  au 03/1963 à  Istres ( Compagnie Générales  des Turbo-Machines créée le 01/07/1956, filiale de Turboméca et  Hispano-Suiza, elle avait  pour vocation de tester en vol les turbines Turboméca ainsi que leur système de dégivrage) .

En  Avril 1964,  Il a succédé au MB 161 R  Languedoc  n° 81.  F- ZJOW  ex  F-ZWRF

Dernier Languedoc volant, a tristement fini sa carrière dans le champ de tir de Cazaux
Vol de convoyage Istres-Cazaux effectué le 11/01/1965, durée 2h00

Comme celui-ci, son installation avait pour vocation:
- mise au point et développement des moteurs
- analyse de leur comportement en  atmosphère givrante
- test et mise au point de leur système de dégivrage
- certification pour les services officiels

Elle était positionnée sur la structure du fuselage, et constituée de deux parties:
- Un ensemble, voilure / bati-moteur, capable de recevoir plusieurs types de turbo- propulseurs ( Turmo , Bastan , Aztazou pour respectivement : Breguet 941, Nord 262, Jetstream / Pucara ) ou bien de réacteurs ( CF 700 , Larzac )  le montage du support réacteur était spécifique. Initialement  il avait servi pour les essais de dégivrage du
CF 700, du Mystère 20 ( pas encore dénommé Falcon ) avec l'utilisation du mat de givrage. Le Larzac de l'Alpha Jet n'a subi que des essais moteurs ( voir photo, pas de mat de givrage )
- Un mat de givrage situé en avant, composé de huit rampes supports de gicleurs, pulvérisait un flux d'eau distillée afin de givrer le module en essais, pour analyser son comportement en atmosphère givrante et  tester son système de dégivrage lorsque l'épaisseur de glace devenait critique. Une caméra fixée sur le mat dans l'axe du moteur permettait  un suivi  par circuit TV interne par l'observateur,  et deux caméras robots   ( argentiques) fixées sur les montants, déclenchées par celui-ci aux moments opportuns fournissaient  des séries de photos qui étaient développées à l'issue du vol

 

Lockheed L-049 Constellation F-ZVMV, CNAV L-749, N°2503, préservé au Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget Dans la partie arrière du fuselage  deux UAP,  Unité Auxiliaire de Puissance, '' Aquitaine '' ( dérivé du  GTM  Artoute II )  fournissaient:
- L' énergie électrique  par des alternateurs.
- L'énergie pneumatique par prélèvement de l'air comprimé, grâce à  un collecteur au  niveau du P2 (prises de pression, en position 2, situées  après le compresseur  centrifuge et avant la  chambre de combustion ) Elle permettait de véhiculer l'eau distillée (réservoir de 1500 l) pour  alimenter les pulvérisateurs du mat, après avoir été refroidi dans  un échangeur air / air situé  sous le fuselage. ( température de sortie du P2  environ 200°/220° )
Les deux ''Aquitaine'' étaient dans des conteneurs étanches en inox, ( les entrées d'air et sorties des gaz étaient extérieures ) pour des raisons de :
- Sécurité
- Bruit
- Pressurisation du fuselage. (Cliquez sur l'image pour plus de détail)

 

Un pupitre de contrôle dans la partie centrale du fuselage permettait à trois ingénieurs navigants d'essais et expérimentateurs de :
- Démarrer, contrôler et arrêter :   moteur en essais, UAP .
- Contrôler tous les paramètres de ceux-ci à l'aide de leur instrumentation
- Contrôler et régler le débit d'eau des gicleurs du mat de givrage, à l'aide des vannes de réglages des débitmètres à flotteurs, afin d'obtenir des conditions de givrage, de la plus légère à la plus sévère
- Une batterie de trois enregistreurs  HB enregistrait les paramètres du module en cours de test durant toutes les phases d'essais, pour être analysés et exploités après développement
- Trois radômes sur la partie supérieure du fuselage, un central et deux latéraux permettaient une surveillance visuelle occasionnelle, pouvant compléter sous des angles différents, la vision fourni par la caméra TV.
La durée moyenne d'un vol test était d'environ  de 2h à 2h 30 (Cliquez sur les images ci-dessous pour plus de détail)

Lockheed L-049 Constellation F-ZVMV, CNAV L-749, N°2503, préservé au Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget Lockheed L-049 Constellation F-ZVMV, CNAV L-749, N°2503, préservé au Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget

 

Lockheed L-049 Constellation F-ZVMV, CNAV L-749, N°2503, préservé au Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget

Pour info :

L'ingénieur navigant d' essais CGTM, responsable du programme, était mandaté par les services officiels STAé et CEV, ce qui évitait  de dupliquer les vols d' essais et permettait   donc, des gains de temps ( et d'argent ) pour les certifications.
L'ensemble du personnel navigant, pilotes, ingénieurs, expérimentateurs , mécaniciens  avaient tous la qualification '' essais '' ( le niveau supérieur ) soit pour être comme certains, des  anciens du  CEV, soit  pour l'avoir acquise à l'issu des stages  '' EPNER ''  ( École du Personnel  Navigant d' Essais et de Réception ) à  Istres

A cause du départ de la CGTM pour l'aérodrome de Pau - Uzein, ( 64 ) prévu début 1967 le Constellation a été  transféré au CEV Istres en Mars 1966, accompagné de l'ingénieur  navigant d'essais de la CGTM responsable du programme et de l'équipe technique.
Les essais se sont poursuivis jusqu'au 19/12/1974.


Brève chronologie  du  Constellation  F-BAZR / F-ZVMV (Par Christian faure)

LC  749 A 79-22. n° 2503 .  
32 472 h  de vol  dont  1363 h 40  en  634  vols d' essais

Pan América  Airways / Clipper América NC 86520 06 / 06 / 1947
1er avion  à relier en vol commercial San-Francisco - New York en 13 jours soit environ 33 797km en 92h43' de vol du 17/06/1947 au 30/06/1947

Aérovias  Guest Mexico XA- GOQ 06/01/1948

Air France F- BAZR au 15/01/1949 - 1 325 h

VP + modifs  L749A  du  15/11/49  au 11/04/50 - masse maxi passe à 107 000 lbs, 2904h
Sortie de piste  Alger Maison Blanche le 02/02/1954

Retrait d'exploitation Air France: Stockage 20/10/1960 31102h, Fin du stockage 22/10/1962

Vente  État  Français F- ZVMV 02/01/1962  31102 h

Transfert Toulouse: GV+1/4 RG 01/1962

Étude et renforts structure effectués par les ateliers Air France à Toulouse  Montaudran, du 08/01/1962 au 03/03/1962.
Attente modifs CGTM
Radié immatriculation civile 05/02/1963
Fin du chantier Air France 01/04/1963
Convoyage Toulouse - Istres, Pilote Corsia 12/04/1963
Fabrication / montage installation d'essais effectué par CGTM du 04/1963? au 12/1963?.

Vols  CGTM
Prise en mains du 18/04/1963 au 19/04/1963

1er vol CGTM, Pilote D.Farges 26/12/1963
vols contrôle du 07/01/1964 au 22/01/1964

 


 

Vols  essais moteurs  -  dégivrage
Vols CGTM Istres
Turboméca

Lockheed L-049 Constellation F-ZVMV, CNAV L-749, N°2503, préservé au Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget

TP Turmo III D - D3  motorisation du Bréguet 941
Les essais du TP Turmo III D / D3 du Bréguet 941, se sont déroulé en plusieurs phases:
Du  26/12/1963 au  11/02/1965
Du  09/11/1966 au  05/12/1967 CGTM
Du  13/06/1968 au  26/09/1968 CEV


Général Electric

Lockheed L-049 Constellation F-ZVMV, CNAV L-749, N°2503, préservé au Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget

TR  Général Electric motorisation du Mystère 20


TR Général Electric CF 700 motorisation du Mystère 20
Les essais du TR CF 700 du Dassault Mystère 20   ( hdv du Constellation 31 376 h)
Du 01/06/1965 au 31/12/1965 CGTM
Du  29/01/1966 au 24/02/1966  CGTM


Turboméca

Lockheed L-049 Constellation F-ZVMV, CNAV L-749, N°2503, préservé au Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget

TP Bastan VI motorisation Nord 262 - FMA - IA50 Guarani (Argentine)

Du 03/01/1966 au 06/01/1966 CGTM
Du 17/07/1970 au 03/07/1970 CEV
Récapitulatif des vols CGTM
Turboméca
TP : Turmo III D / D3
TP : Bastan VI
Général Electric
TR : CF 700
Dernier vol CGTM 06/01/1966

Transfert CEV 15/02/1966

VOLS CEV Istres
Turboméca

Lockheed L-049 Constellation F-ZVMV, CNAV L-749, N°2503, préservé au Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget

TP Bastan VII avec hélice Ratier-Figeac quadripale motorisation du Nord 262 Frégate
Du 20/10/1968 au 04/07/1969
Du 21/07/1970 au 27/08/1970

Lockheed L-049 Constellation F-ZVMV, CNAV L-749, N°2503, préservé au Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget

TP Bastan VII

Turboméca - Snecma

Lockheed L-049 Constellation F-ZVMV, CNAV L-749, N°2503, préservé au Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget

TR Larzac 04, motorisation du Bréguet-Dassault Alphajet

Vols essais moteur uniquement

TR double flux Larzac 01 Du 02/ 03/1971 (premier vol) au 06/03/1972
TR double flux Larzac 04 motorisation Alpha jet du 20/03/1973 au 19/12/1974

Récapitulatif des Vols CEV Istres
Vols CEV Istres: moteurs - dégivrage du 17/02/1966

Turboméca

TP Astazou XVIA - XIV: Pour, Handley-Page Jet Stream. FMA IA 58 Pucara, - IIN-Régulation
( pas de photos disponibles )
TP Bastan VI / VII

Turboméca - Snecma

Vols essais moteur uniquement
TR double flux Larzac 01 du 02/ 03/1971 (premier vol) au 06/03/1972
TR double flux Larzac 04 motorisation Alpha jet du 20/03/1973 (premier vol) au 19/12/1974

Dernière intervention Air-France : VP 23/07/1969 à 31606 hdv

 


 

Transfert au MAE le 16/07/1975 ? 32471h
Début de restauration: arrêt fuate de fonds 07/2003
Dépose installation d'essais ?

Que personnellement je regrette fort, car le Constellation  ainsi équipé était unique.
La dépose de l'installation d'essai lui a fait perdre toute  sa  personnalité.  
Il est rentré dans le rang  anonyme des  '' bétaillères ''


Remis aux couleurs approximatives  Air France, immat fantaisiste  F-JAZ 07/2003


Pour mémoire:  TP  = Turbo – propulseur .  TR = Turbo – réacteur  -  H-P = Handley Page: Jetstream

Les dates sont approximatives car issues de carnets de vol d'un pilote et d'un ingénieur d'essais, ce qui ne représente qu'un tiers des équipages.

Dans le courant du mois de mars 1966 le Constellation a été transféré au CEV Istres, avec l'ingénieur navigant d'essais de la CGTM, responsable du programme et avec l'équipe technique, car la sociètè devait s'installer sur l'aérodrome de Pau-Uzein (64) début 1967. Le CEV à poursuivi avec eux jusqu'au 19/12/1974, les essais des évolutions TP: Turmo, Astazou, Bastan, et a effectué les essais moteur du TR double flux Larzac qui équipera l'Alphajet (il n'a pas subi d'essais de dégivrage).

La CGTM a poursuivi à Pau les essais et développement du Larzac, de juillet 1973 à juin 1979, sur avion porteur Falcon 10 n°02 F-ZACB, modifié par les ateliers AMD (Aéronautique Marcel Dassault) à Bordeaux, en remplaçant un TR Garret TFE 731 par le TR double flux Larzac 04. Quelques phases d'essais furent effectuées sur AlphaJet

________

La CGTM a cessé toute activité en Janvier 2010
__________

Si le passé des avions de la CGTM me tient tant à cœur, c'est pour les avoir connu en travaillant dans cette société de Mars 1959 à Mars 1967, date du transfert des ateliers à l'aérodrome de  Pau – Uzein

Je dois un immense remerciement à l'ami Christian Faure pour ce travail de fourmi qu'il a bien voulu mettre à ma disposition pour cette page.

 


 Ci dessous, vu lors de la journée porte ouverte du 22 septembre 2012. Il a triste mine. Ses dérives extérieures démontées étaient visibles dans l'un des hangars de stockage.

Lockheed L-049 Constellation F-ZVMV, CNAV L-749, N°2503, préservé au Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget

Quelques semaines plus tard, après un passage par le coté "aviation d'affaire", le voici de retour entièrement décapé....

Lockheed L-049 Constellation F-ZVMV, CNAV L-749, N°2503, préservé au Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget

Toujours, décapé en 2017, il semble qu'il restera comme cela de longues années...

Lockheed L-049 Constellation F-ZVMV, CNAV L-749, N°2503, préservé au Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget

Et pourtant, mon petit doigt, toujours aussi bien informé, me dit que quelque chose se trame autour de ce splendide appareil..... Croisons les doigts.....

1er vol à Bernay (Eure) le 14.12.1971  Pilote Lonchambon
Prise en compte Armée de l'Air le 12.01.1972
 
EAA.601        12.01.1972
EFIPN.307      12.01.1972 /  3.11.1972 F-SESK codé 307-SK Base Aulnat
CAARP (Bernay)  3.11.1972 / 15.01.1973 codé 307-SK
EFIPN.307      15.01.1973 /  1.07.1977 F-SESK codé 307-SK Base Aulnat
EFIPN.2/313     1.07.1977 / 18.01.1979 F-SESK codé 313-SK Base Aulnat
MUDRY (Bernay) 18.01.1979 / 26.09.1979 EMJ (Entretien Majeur)
EFIPN.2/313    26.09.1979 /  1.07.1985 F-SESK codé 313-SK Base Aulnat
EFIPN.307       1.07.1985 / 11.10.1991 F-SESK codé 307-SK Base Avord
 
En juin 1985, l'EFIPN 313 d'Aulnat est dissous et l'EFIPN 307 d'Avord est créé. Les avions quittent Aulnat pour Avord.
 
Puis ce CAP sera affecté au GI.04/312 de Salon de Provence avec le matricule F-TFVU (codé VU).
 
Il est probable qu'entre temps ce CAP fut l'objet de visite(s) d'entretien.
 
En 1997, on retrouve le CAP 10B n°13 F-TFVD (codé VD) faisant partie de la flotte de l'EVAA avec le n°6 (VN), n°101 (VT), n°118 (VB), n°120 (VA), n°121 (VC).
Il ne quittera plus l'EVAA, son dernier utilisateur, avant d'être dirigé vers le MAE, sa dernière demeure en juin 2010.

Ci-dessous le 21 mai 1978 à Aulnat, immatriculé 307-SK

Mudry Cap 10B n°13 -VD- préservé au Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget

Mudry Cap 10B n°13 -VD- préservé au Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget

Dessus / dessous en vol, dépourvu de casserole d'hélice le 20 mars 1981 dans le ciel d'Aulnat

Mudry Cap 10B n°13 -VD- préservé au Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget

Ci-dessous, Salon en mai 1995

Mudry Cap 10B n°13 -VD- préservé au Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget

Arrivé à Dugny par transport routier en provenance de Salon de Provence le 10 juin 2010

Mudry Cap 10B n°13 -VD- préservé au Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget

Un super grand merci particulier à Régis Biaux pour les infos et les photos. Pour l’anecdote, l'ami Régis n'est d'ailleurs pas très satisfait de son texte, il avoue avoir quelques manques sur cet appareil, si vous avez d'autres infos, n'hésitez pas. C'est une longue histoire entre les CAP et Régis, déjà en 1981 dans le n°31 du mois de mai dans le  mensuel AIR FAN, paraissait un article intitulé Les Mudry CAP 10 à cocarde. Article signé..... Régis Biaux!

Mudry Cap 10B n°13 -VD- préservé au Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget

Petit appareil de la classe "ULM" construit à près de 200 exemplaires.

Cet exemplaire particulier serait le premier ULM à avoir bouclé un tour du monde. Aux mains expertes de Patrice Franceschi ce Sirocco a, entre le 26 septembre 1984 et le 26 mars 1987, survolé la majorité des territoires de notre globe. Belle performance pour un si petit oiseau.

Finalement arrêté de vol, son propriétaire le confie aux bons soins du Musée Delta où il y reste stocké plusieurs années.

ULM Sirocco - 92-BP - Patrice Franceschi, au Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget

le 29 mai 2017, il est chargé sur une remorque et est transféré sur l'aérodrome de Champrond en Gâtine aux bons soins de l'Association des vieux Deb's afin que ceux-ci le remettent en état pour son transfert vers le Musée du Bourget.

Enfin depuis le 5 mars 2018, le Sirocco de Patrice Franceschi a fait son entrée à Dugny.

ULM Sirocco - 92-BP - Patrice Franceschi, au Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget

L'homme et sa machine - Patrice Franceschi et son Sirocco.

 Un merci particulier à Sébastien Bocé pour l'info et à Guy Wardavoir pour la photo (et les films) ;-)

C'est pas flagrant comme cela, mais c'était un superbe avion d'affaire des années 60, bimoteur "push-pull" Hélice propulsive et hélice tractive.

Conçu par André Moynet (ancien pilote au Normandie-Niemen et alors député de Saone et loire), en tant que "Jupiter 57", appareil monomoteur, il devient, en cours d'étude, le Jupiter 360/4 bimoteur.

 Construit à seulement 3 exemplaires. 1 - 360-4 (4 places) et 2 - 360-6 (6 places),

Le 360-4 du Musée à effectué son premier vol à Villacoublay le 17 décembre 1963 sous l'immatriculation F-WLKE.

Le premier exemplaire de "360-6" servit pour les essais statique  Le second exemplaire (n°03 F-BLKY), ayant appartenu à André Moynet lui-même est à présent au Musée d'Angers et devrait faire un nouveau premier vol très bientôt.


L'appareil du Musée de l'Air fut récupéré par les Ailes Anciennes Le Bourget auprès d'une personne installée sur le site du Bourget et ayant le projet de se servir de certaines pièces du Moynet pour construire la nacelle d'un dirigeable.
Projet avorté, les Ailes récupèrent les morceaux ainsi que le reste de l'appareil vers Orléans.
Après remontage, les Ailes Anciennes font don de l'appareil au Musée qui l'exposera un temps sur le parking du Musée.

Moynet 360-4 "Jupiter" n°01 F-BLKE, préservé au Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget

En exposition sur le parking du musée le 29 septembre 1979.

Moynet 360-4 "Jupiter" n°01 F-BLKE, préservé au Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget

Moynet 360-4 "Jupiter" n°01 F-BLKE, préservé au Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget

Aspect moderne pour un appareil de cet âge.

Moynet 360-4 "Jupiter" n°01 F-BLKE, préservé au Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget

Une vue qui permet de voir les deux appareils construits, l'exemplaire du MAE est à l'arrière plan.

Moynet 360-4 "Jupiter" n°01 F-BLKE, préservé au Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget

Back to top