List'In MAE

En langage moderne, l'Hélicion est un démonstrateur. Il a été construit par Edouard Perrin, qui a déposé divers brevets et obtenu en 1922 un contrat de développement et donc l'aide du Service Technique Aéronautique (d'où la mention "STA") pour ses futurs essais.

L'appareil est un birotor en tandem à sens de rotation inverses, mû par un moteur Le Rhône 14 D (120ch à 1200 t/mn; la notice parle de rotors "à incidence variable"...) Les hélices sont à pas fixe. Par contre, chaque rotor est monté sur un ensemble "d'articulations universelles", permettant l'inclinaison du plan de rotation des voilures dans toutes les directions pour les déplacements horizontaux, y compris de manière différentielle pour gérer le lacet. Le déplacement longitudinal "à grande vitesse" est censé être procuré par une hélice tractive, dont on voit bien le bâti sur la vue prise de l'avant-droit, mais qui n'a apparemment jamais été essayée. Les essais conduits entre l'automne 1924 et l'été 1926, à Villacoublay pour l'essentiel, ont été réalisés sous un pylône de 50 mètres de haut auquel l'appareil était suspendu. La mention "Hélicion III" indique la troisième et dernière version essayée. Au passage, le dispositif visible à l'extrême arrière de l'appareil fait penser qu'une gouverne de profondeur était au moins prévue.

Merci à Philippe Boulay pour ces infos.

Ci-dessous le 8 juillet 1981 dans les réserves du Musée à Chartres. Il sera détruit dans l'incendie des réserves le 17 mai 1990.

STA Perrin Helicion III au Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget

Ci-dessous un schéma de principe de l'appareil. (Merci Philippe)

STA Perrin Helicion III au Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget

Back to top