List'In MAE

Construit sous licence Arado à Prague en 1940. Il a été attribué à l'école A/B 42 de Neustadt/Glewe pour finir au Ergängzungs-Jaggruppe West de Cazaux.
il fut repêché dans le lac de Biscarrosse en 1983.

Ci-dessous, arrivée de l'appareil devant le hangar des réserves à Villacoublay en 1983/84.

Arado 96 WNr.4210 codé PD+EJ, Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget

Arado 96 WNr.4210 codé PD+EJ, Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget Arado 96 WNr.4210 codé PD+EJ, Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget

Arado 96 WNr.4210 codé PD+EJ, Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget

L'épave de l'Arado 96 avait en premier lieu été échangée contre du matériel radio allemand et une pointe AV de V1 par le MAE et le Museum für historische Wehrtechnik qui se trouve près de Pegnitz. Cela s'est passé dans les années 85. A cette époque la société Flug-Werk n'existait pas encore. Mais Hans Wildmoser faisait partie de ce petit musée comme membre très actif et membre du conseil administratif de ce musée.

Plus tard il a fondé la société FW en 1996, et en 2000, vu que le Musée de Pegnitz ne faisait rien de l'épave, il a réussi à faire entrer l'Ar 96 chez FW pour une éventuelle restauration ou reconstruction, soit pour le refaire pour le petit musée, soit en parallèle pour pouvoir en refaire une petite série, comme les FW 190. Malheureusement, resté plus de 20 années dans l'eau salée, alliée à de mauvaises conditions de conservation dans les réserves du Musée de l'Air, font qu'il est bien vite évident que cet appareil ne pourra être restauré.

Mais FW a eu , et a toujours de très gros problèmes financiers, et cette histoire de Ar 96 a capoté. Pire, Wildmoser est décédé en 2003!

(Merci à Werner Suenkel du Museum für historische Wehrtechnik et à Philippe Courderchon, pour les infos).

Ci dessous dans les réserves de Villacoublay en aout 1988.

Arado 96 WNr.4210 codé PD+EJ, Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget

Après l'abandon du projet, Flug-Werk revend l'épave au Musée de Berlin.

Ce dernier, et afin de restaurer leur exemplaire (le NU+CF), "désosse" complétement l'appareil à des fins d'étude, de recherches et autres comparaisons, certaines pièces sont même montées sur leur appareil. En conséquence, l'Arado 96 WNr.4210 codé PD+EJ n'existe plus, fin de l'histoire.

Merci m'sieur! smiley wink

Back to top