Joohopia Template
Accueil Histoire au Musée
Index de l'article
Le plus vieux des Musées Aéronautiques. De Issy à Meudon - 1918 / 1945 -
Le plus vieux des Musées Aéronautiques. De Meudon au Bourget - 1946 / 1973 -
A suivre, mais en attendant....
Toutes les pages

Fin 1918 l'ingénieur en chef des Ponts et Chaussés, le Commandant Albert Caquot, lance l'idée de la fondation d'un conservatoire de l'Aéronautique. Idée entérinée par le Ministre de l'époque,

Un projet de construction sur l'emplacement du Magic-City (rue de l'Université) est refusé le 8 février 1919, comme trop onéreux (25 millions de francs), par le Président du Conseil, Ministre de la Guerre. 

dès ce début de 1919, les premières pièces sont réunies dans un hangar de Issy les Moulineaux construit par les établissements Voisin (peut-on parler d'un ancien hangar alors que nous ne sommes que fin 1918 / Début 1919???). Cet ensemble hétérogène portera le doux nom de "Collections de l'Aéronautique". 

 

(Le hangar d'Issy les Moulineaux. Source: Icare n°47, via Sébastien Bocé)

Dès la fin de 1919, une première exposition des collections de l'Aéronautique. Les principales pièces sont exposées au rez de chaussée du pavillon d'antin au Grand Palais lors du "Salon de l'Aéronautique" (ci-dessous).

Premier revers pour les "Collections de l'Aéronautique", La seine et ses crues. Les collections furent donc déplacées vers Chalais-Meudon. Chalais-Meudon, haut lieu de l'Aérostation et des débuts de l'aviation. Le Musée s'y installera "provisoirement", en attendant la construction d'un nouvel espace en bord de seine (Et les crues???), qui ne fut jamais construit.. Ce provisoire durera plus de cinquante ans.

Le Musée s'installera dans le hangar qui servait à la confection des nacelles d'osier des Ballons d'Observation Caquot et non dans le Hangar "Y" comme beaucoup semblent le croire. Ce fameux hangar "Y" ne sera occupé par la partie "réserves" du Musée qu'après la seconde guerre mondiale. Ce hangar fait 80 m de long, 40 de large et 17m de hauteur, parfait pour loger l'ensemble des collections.

Implantation du Musée de l'Air à Chalais Meudon

Ci-dessus l'implantation du Musée de l'Air à Chalais Meudon (photo Google Earth). 1) Le Musée, 2) La soufflerie, 3) Le Hangar "Y" (cliquez pour agrandir)

L'inauguration officielle de ce qui est toujours à cette époque "Les collections de l'Aéronautique" et non "Musée de l'Air", eut lieu le 23 novembre 1921 par messieurs:

Laurent Eynac, sous secrétaire d'état de l'Aéronautique et des Transports Aériens. Monsieur Fortant, Ingénieur en Chef du Génie Maritime, Directeur du Service Technique de l'Aéronautique. Capitaine Hirschauer, chef du service des Collections et Charles Dollfus, son adjoint.

(Photo extraite du livre - Centenaire de la recherche Aéronautique à Chalais-Meudon - AAMA - 1977)

Seulement ouvert les jeudi et dimanche après midi pour le public ou en semaine pour les "travailleurs spécialistes" l'entrée est gratuite (et oui, déjà!). Le Musée se développe et ses collections s'étoffent rapidement, souvent aidé par les constructeurs eux-mêmes qui n'hésitent pas à reconstruire certains modèles disparus (le Voisin 1er kilomètre ou le Nieuport II par exemple).

 

 

         Dès 1922, les "Collections de l'Aéronautique" font paraître un petit livret décrivant dans le détail l'ensemble des collections. Les moteurs, les maquettes et nombre de nacelles de ballons, parachutes, hélices, instruments, etc.... Et ce qui m'intéresse plus particulièrement, les avions....

Voici donc la liste des premiers appareils du premier "Musée de l'Air" (Les noms des avions sont écrits conformément au livret) :

 - Massia Biot - Chanute - Voisin 1er Kilomètre - Demoiselle - Hydravion Fabre -Nieuport IIN - Wright (Astra?) - Deperdussin - Hydravion FBA Léveque - Farman HF-20 - Blériot XI² tandem (?) - Caudron G3 - REP K-80 - BE2C - Caudron G4 - Nieuport 21 (?) - Breguet 14 - DH9 - Fokker D7 - SPAD XIII - Voisin 5B2 - Lepère - Junkers JL6 (?).

Voilà pour les appareils dit "complets". Par contre, voici la liste des "fuselages":

- Fuselage Antoinette - Fuselage métallique, monoplan REP - Fuselage métallique avec systéme d'incidence variable des plans d'un biplan Paul Schmidt - Fuselage Voisin Bombardement - Morane Saulnier 1912 (?) - Coque d'hydravion FBA (?) - Breguet 14 (encore un?) - Spad XIII (un second?) - Zeppelin Dornier - Farman F50 - Farman F60 Goliath -

 

 

 

 En 1927/28, le Capitaine Hirshauer partit vers de nouvelles fonctions, c'est son adjoint, l'Aéronaute reconnu Charles Dollfus qui prend les rênes du Musée.

Début des années trente, la toute jeune Armée de l'Air entreprend la construction de son ministère aux abords de la porte de Sèvres, à deux pas du terrain d'Issy les Moulineaux. Bonne nouvelle pour le Musée, une place y sera réservée pour les collections, près de l'école d'aéronautique.

Avant l'installation officielle, en 1932 une cérémonie est organisée dans cet espace flambant neuf, bien que pas tout à fait terminé. La donation officielle du Breguet XIX "Nungesser et Coli". L'appareil trop grand pour ce Hall, sera par la suite, dirigé vers Meudon.

En 1935, le site de Chalais Meudon ferme ses portes afin de permettre le transfert des collections vers le nouvel emplacement.

Date importante pour le Musée, le 20 novembre 1936. A cette date, la France Aéronautique se rassemble pour inaugurer, ce qui s'appelle dorénavant officiellement, le "Musée de l'Aéronautique" et qui devient par raccourci le "Musée de l'Air", dans ses nouveaux locaux. Situés au 28 Bld Victor - PARIS 15ème, ce nouvel emplacement qui devait rapprocher le Musée de la capitale, se révèle dès le départ, trop petit. A peine une dizaine d'appareils d'encombrement réduit y prendront place. Le tout agrémenté de nombreuses maquettes, reliques, moteurs, hélices etc...

20 novembre 1936, inauguration du Musée de l'Air

20 novembre 1936, inauguration du Musée de l'Air

Devant le train d'atterrissage de l'Oiseau Blanc, au centre, Laurent Eynac, derrière le grand Michel Détroyat et Dieudonné Costes.

20 novembre 1936, inauguration du Musée de l'Air

Dans le n°542 d'Aviation Magazine, il y a une description du Musée, à l'époque "Bld Victor". La voici:

"Le grand Hall, largement vitré, offrait une grande Luminosité. Tout en hauteur, il se composait d'un rez de chaussée surélevé et de trois étages de galeries circulaires, reliées au premier et au troisième étages par des passerelles traversières, coupant peut-être la vue d'ensemble mais facilitant la circulation. Au rez de chaussée, où l'on accédait par un escalier monumental, les visiteurs pouvaient voir deux rangées parallèles de trois grandes vitrines longues de 10 mètres chacunes; toutes en glaces, leurs quatre éléments rassemblés au moyen de cornières métalliques chromées, elles permettaient une brillante présentation et une excellente conservation des maquettes venues de Chalais. Cet ensemble était alors unique au monde. Dans l'intervalle médian laissé entre les deux rangées principales, d'autres vitrines, plus petites, abritaient des pièces ou des modèles historiques, le plus souvent authentiques. Quelques vitrines murales, disposées entre les baies vitrées, étaient réservées à l'histoire de l'Hélice. Des tableaux et des gravures anciennes, quelques reliques émouvantes soulignaient l'intérêt de cette remarquable exposition.

La décoration des bandeaux aux galeries et aux passerelles, était assurée par des hélices, des agrés d'aérostation et surtout par une remarquable série de panneaux représentant les insignes d'escadrilles de la guerre 1914-1918. Les deux étages de galeries étaient réservés, le premier aux moteurs d'aviation, le second à l'aérostation civile ou militaire.

Le troisième étage, dont l'installation se poursuivait, devait comprendre plus tard l'infrastructure, les instruments de bord, la photographie aérienne et l'armement des aéronefs. Il faut noter que sur les quelques 400 moteurs entreposés à Chalais, une quarantaine seulement avaient pu être exposés. Quelques avions historiques étaient présentés, soit au sol, soit suspendus à différentes hauteurs, en position de vol. Dans une sorte de petit salon aménagé au premier étage, meublè de pièces d'époque "Au Ballon", se trouvait une salle "des portraits" garvés ou peints, souvent signés par des artistes célèbres. Des objets d'art, des reliures précieuses, des porcelaines pouvaient être admirées dans des vitrines installées sur les galeries"

Une vue de l'exposition extraite du livret "Le Musée de l'Air - Notice descriptive - 1937" (Cliquez pour agrandir)

Le Musée de l'Air Bld Victor à Paris

Le public est au rendez vous, mais très vite, la seconde guerre mondiale arrive, et le Musée est fermé. En juin 1940, un bombardement endommage le bâtiment, semblant ne causer que de légers dégâts aux collections. Pendant cette période d'occupation, Charles Dollfus, n'aura qu'une idée en tête, préserver ses collections, parvenant même à subtiliser certains matériels "oubliés" par les Allemands dans l'enceinte de Chalais Meudon........

 



 
   
 
Copyright © 2018 List'In MAE. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.

 

tmpl by joohopia