[./constructeurspag.html]
[./constructeurspag.html]
[./constructeurspag.html]
Retour
[http://www.qam.com.au/aircraft/sandringham/F-OBIP.htm]
Short S-25 Sandringham Mk-7 “Bermuda” SH-57C F-OBIP Localisation : Reserves Cet appareil à commencé sa carrière dans le Coastal Command en 1944, il a, ensuite, été transformé en transport civil pour la BOAC, c'est certainement à l'occasion de ce changement qu'il sera baptisé “Bermuda”. Vendu en 54 à un opérateur Australien, il est acquit par la RAI, basée à Papeetee, ou il continuera sa carrière jusqu'en 1970. Photo ci dessous, la fin d'une époque, service dans les iles (1970 à Tahiti)......... Avec retard, le chantier à démarré vers le milieu de l'année 2008, par un décapage complet de l'appareil. Concernant l'histoire de cet appareil, je pense avoir trouvé ce qu'il faut. Voyez ICI tr
L'appareil débarrassé de ses ailes est à présent installé dans son hangar et les choses sérieuses vont pouvoir commencer.
L'ami Philippe Couderchon, m'a fait le grand plaisir de m'envoyer quelques photos du démontage des ailes, j'en profite pour le remercier. Opération effectuée le 22 octobre 2008
Un petit tour à l'intèrieur????? (Page suivante)
[./bermuda02pag.html]
Page suivante
[http://www.qam.com.au/aircraft/sandringham/F-OBIP.htm]
Enfin il est laissé à l'abandon à Papeetee. Parmis les prétendant à sa récupération, un Musée Australien. le Queensland Air Museum (voir ICI). Après quelques péripéties, il est récupéré par le musée de l'air. Imaginez l'exploit de ramener un appareil de cette taille sur Le Bourget. Exploit qu'il est curieux de relever car en 1976, un appareil de ce type, était convoyé de la Baule à Duxford....... N'y aurait-il pas eu moyen de récupérer cet exemplaire plutot que de s'enorgueillir deux ans plus tard de ce transport Papeete / Le Bourget.. Ci-dessous en juillet 1976 à Papeete
Ensuite l'exposition sur le parking du Musée. Il n'aura malheureusement pas le loisir d'y rester bien longtemps car le 8 février 1984, une tempête s'abat sur la région et le gros oiseau fera de cette façon son dernier vol. Evitant de peu Concorde 001, il “s'emplafonnera” dans le coin de l'un des Hall du Musée. Assez sérieusement touché dans sa partie arrière et sur une aile, il sera dirigé vers Dugny pour réparation. A ma connaissance, il n'est jamais réapparu depuis.
Photo ci-dessous, le voici tel qu'il restera dans le “grenier” du Musée jusqu'en 2008.
Et puis... Un beau projet en gestation depuis plusieurs années voit enfin le jour. Un chantier de réinsertion coordonné par l'association “Les Ailes de la Ville” est créé, Un hangar est construit, et une restauration de longue, très longue haleine commence. Photos ci-dessus et ci-dessous, vu lors des Journées Européenne du Patrimoine, l'appareil entièrement décapé, dépourvu de sa dérive et de ses moteurs.
Bref, transporté par bateau (l'Ouragan) à partir du 18 juillet 1978 jusque Brest. De Brest à Rouen, l'appareil sera transporté par un Chaland de débarquement de la Marine Nationale. A Rouen changement de bateau. Une barge spéciale amménera le Short jusqu'au port autonome de Gennevilliers. Enfin, dans la nuit du 2 au 3 novembre 1978, le fuselage est transporté par la route de Gennevilliers au Bourget. Ce sont les ateliers d'UTA Industrie qui se chargeront du remontage de l'oiseau. Les deux photos ci dessous, le Short en Février 1979 en plein remontage
[Web Creator] [LMSOFT]