[mailto:pyperpote@aol.com]
List'In MAE
Projets d'implantations du Musée de l'Air 1919/1967
Texte extrait du livret intitulé “Palais de l'Air et de l'Espace” (1967 environ) Historique des projets de construction d'un Musée de L'Air en France : Dès l'armistice de 1918, , Directeur de la Section Technique de l'Aéronautique, présente au Sous-Secrétaire d'état de l'Aéronautique Militaire un projet de création d'un Conservatoire de l'Aéronautique. Le principe est approuvé par D.M. n°429/12 du 26 décembre 1918. Un projet de construction sur l'emplacement du Magic-City (rue de l'Université) est refusé le 8 février 1919, comme trop onéreux (25 millions de francs), par le Président du Conseil, Ministre de la Guerre. Les collections, réunies dans des hangars sur le terrain d'Issy-les-Moulineaux, sont installées en 1921 dans un hangar à Chalais-Meudon et le “Musée de l'Aéronautique” est inauguré le 23 novembre 1921 par M. LAURENT-EYNAC, Sous-Secrétaire d'état à l'Aéronautique. En raison de l'éloignement de Paris, un hall d'exposition fut construit boulevard Victor en annexe à l'école Nationale Supérieure de l'Aéronautique et inauguré en 1936. Détruit partiellement par une bombe en 1940, le bâtiment fut, en 1945, affecté à d'autres services; il était en effet beaucoup trop petit, ne pouvant présenter que dix avions en grandeur. Depuis lors, de multiples projets ont été élaborés parmis lesquels on peut citer : - L'ancienne gare de marchandise du Champs de Mars, sur l'emplacement de laquelle à été aménagé, depuis, un terrain de sports; - L'emplacement du Luna-Park, à la Porte Maillot; - le Rond-Point de la Défense, à Puteaux (1951-1952) - Le hall d'exposition de l'U.S.I.A. au Bouget (1952) proposé en location avec obligation d'évacuation tous les deux ans pendant la durée des salons; - la gare d'Orsay (1954-1955) qui n'était proposée qu'en location et qui nécessitait de gros travaux d'aménagement; - Un terrain situé en bordure extérieurs près de la Porte Dauphine (1955-1956). Ce projet qui concernait également le Conservatoire National des Arts et Métiers, a fait l'objet d'un mémoire du Préfet de la Seine pour sa présentation au Conseil Municipal de Paris. Mais sur intervention de certains conseillers municipaux, il n'a pas été examiné par le Conseil Municipal. - Le 9 octobre 1958, le délégué Air a demandé au Ministre des Armées l'acquisition du Pavillon Français de l'Exposition de Bruxelles en vue de son installation sur le terrain d'Issy-les-Moulineaux. - Le 10 décembre 1958, le Ministre des Armées a répondu que le projet ne pouvait être retenu et qu'il fallait étudier une autre solution.En effet, le devis des opérations de démontage, transport et remontage du bâtiment se montaient à 800 millions de francs : ce pavillon avait été conçu pour une exposition temporaire pendant la belle saison, et aurait dû subir d'importantes modifications pour être utilisé comme musée permanent. Ces travaux de transformation et d'adaptation auraient nécéssité des credits importants qui seraient venus s'ajouter à la somme de 800 millions de francs. Enfin, on avait des doutes sur ses capacités de vieilissement. - Le 22 décembre 1958, le Délégué Air a alors proposé la construction d'un Musée par tranches successives sur le terrain d'Issy-les-Moulineaux. - Le 19 mars 1959, le Ministre des Armées a donné son accord de principe mais à prescrit d'étudier la possibilité d'installer le musée au Grand Palais. - Le 8 juin 1959, aprés étude et échange de correspondance avec le Ministre des Affaires Culturelles, le Délégué Air rend compte au Ministre des Armées, que la solution du Grand Palais ne semble pas pouvoir être retenue et représente le projet de construction par tranches successives sur le terrain d'Issy-les-Moulineaux. - Le 30 juin 1959, le Ministre des Armées demande son avis au Ministre de la Construction, qui aurait répondu que la place du Musée de l'Air était à Toulouse !!! - Après une démarche faite auprès du Président du Conseil Municipal de Paris par l'Association des Amis du Musée de l'Air à l'automne 1959, une lettre est adressée le 1er mars 1960 par la délégation de l'infrastructure au Préfet de la Seine (Direction de l'Urbanisme) pour demander la cession d'une parcelle de 1Ha 3a sur le terrain d'Issy-les-Moulineaux entre le Boulevard périphérique et les bâtiments du Ministère de l'Air (C.E.M.P.N.). - Le 8 aout 1960, le Préfet de la Seine (Direction des Affaires municipales et domaniale), se référant à la lettre précitée, demande à la direction de l'Infrastructure la plan définitif du Musée de l'AIr et de ses abords. Cette lettre est restée sans réponse, et, le Délégué Air ayant été supprimé, la question n'a pas été poursuivie. - En avril 1961, la Préfesture de la Seine a fait savoir verbalement à la Direction de l'Infrastructure qu'il ne fallait pas compter obtenir la parcelle demandée sur le terrain d'Issy-les-Moulineaux, car il était prévu d'y aménager des parkings. Par contre, une solution pouvait être envisagée au rond-point de la Défense. - Desdémarches ont été faites pendant l'été et l'automne 1961 pour étudier la possibilité de construction à la Défense. Le 26 janvier 1962, la direction de l'Infrastructure a adressé une note au Ministére des Armées, proposant la construction du Musée sur une parcelle de l'E.C.M.A. de Nanterre, terrain appartenant à la D.T.I.A. dont relève le Musée. Mais le 19 juillet 1962, l'Etat-Major des Armées faisait savoir que cette solution ne pouvait être retenue en raison d'engagements antérieurs avec l'Education Nationale. - L'implantation du musée dans le “secteur II” de la Défense a alors été envisagée, mais abandonnée à cause du prix prohibitif du terrain. - En juin 1962, une étude est prescrite pour l'utilisation éventuelle des petites écuries à Versailles. Mais ces bâtiments ne peuvent convenir pour l'installation du Musée de l'Air. - En novembre 1962, sur l'initiative du Président du Conseil Municipal de Paris alerté par le Général Commandant la 2e Région Aérienne, des démarches sont entreprises auprès de la Direction de l'Aéroport de PAris en vue d'implanter le musée à Orly à proximité immédiate de l'Aérogare. - Le 8 février 1963, la Direction de l'Aéroport de Paris propose un terrain de 4 hectares en bordure Est du terrain d'Orly, près de Villeneuve-le-Roi. Cependant ce terrain est frappé d'une servitude de hauteur de 9 mêtres. Une dérogation pour une hauteur de 17 mètres est demandée le 1er juillet 1963 et accordée en novembre. - Cependant l'emplacement proposé est jugé trop exentrique et son choix peu justifiable. C'est alors que l'idée est lancée de prévoir la construction du musée au futur Aéroport de Paris-Nord en lui réservant une place de choix dans le plan de masse. Mais cette solution présente deux incovénients ; l'éloignement de Paris (en particulier pour les groupes scolaires) et retard d'une bonne dizaine d'années pour sa réalisation. - En mars 1964, la Maire d'Issy-les-Moulineaux, appuyé par son Conseil Municipal, exprime le désir que le musée soit construit sur le terrain d'Issy-les-Moulineaux en bordure sud, le long du boulevard Gambetta. Cette solution présente de réels avantages : Proximité de Paris et facilités d'accès par métro et autobus, intérêt symbolique d'ériger le Musée de l'Air sur le premier terrain d'aviation au monde. Une démarche est faite le 21 novembre par le Maire d'Issy-les-Moulineaux, accompagné de plusieurs personnalités du monde de l'aviation, pour obtenir l'accord du Président du Conseil Municipal de PAris, le terrain appartenant à la ville de Paris. - En novembre 1964, une autre suggestion est faite, concernant l'usine désaffectée de l'E.D.F. à Issy-les-Moulineaux. Mais l'importance des travaux d'aménagement et la nécessité de donner à l'E.D.F. un terrain proche et d'une superficie analogue rendent cette suggestion irréalisable. - Dernier projet de cette époque, le “Palais de l'Air et de l'Espace”, dont voici le plan d'implantation envisagé.
[./evolution_hallspag.html]
Retour histoire du Musée
Et voici comment aurait du être ce fameux “Palais de l'Air et de l'Espace” photo de présentation du projet le 12 mai 1971 à la suite d'un concours d'archtecture. Plutot à la pointe de l'architecture pour l'époque non? L'histoire ne dit pas si des extentions étaient prévues pour parer à l'agrandissement des collections....
[Web Creator] [LMSOFT]